Médiathèque de Vitrolles

Maître d'ouvrage
Ville de Vitrolles

Maîtrise d'oeuvre
Architecte: Jean-Pierre LOTT
Bureau d’études: OTEIS
Installateur: SEDEL

Surface
3 990 m²

 

Programme

La ville de Vitrolles (Bouches-du-Rhône) a entrepris la construction d’une médiathèque dans un quartier en cours de renouvellement urbain.  Un projet très ambitieux à mi-chemin entre l’œuvre d’art, avec ses façades courbes ajourées en béton brut, et le bâtiment. La médiathèque associe de grands voiles de béton de plus de onze mètres de haut, 22 rayons de courbures différentes en façade (de 1,22 mètre à 34 mètres) et un important porte-à-faux. Au total, 4 000m3 de béton ont été coulé.

En effet, le projet architectural est singulier par son opposition entre le rez-de-chaussée et le premier étage: le bâtiment fait 1 700 m2 au sol mais 2 250 m2 au premier de ses quatre étages. Le rez-de-chaussée implanté à l’alignement, complètement vitré, invite à entrer, et l’étage composé d’une grande voile sinueuse de béton brut ajouré exprime quant à lui le mouvement et la légèreté.

La construction de la Passerelle s’est  inscrite dans un processus de certification environnementale, basée sur le référentiel Bâtiments Durables Méditerranées (BDM). Le bâtiment est en lice pour recevoir une reconnaissance au niveau Argent de la part de l’association Bâtiments Durables Méditerranéens. 3 aspects du projet sont pris en considération : l’économie, le social et l’environnemental.

De nombreux efforts de qualité environnementale ont été réalisés sur la conception de ce bâtiment. Celui-ci atteint un niveau de performance énergétique très élevé: Bâtiment Basse Consommation (BBC) de -30%.

Les consommations d’énergie seront des plus réduites, en ce qui concerne le chauffage, le rafraîchissement, l’éclairage et l’eau chaude. Pour arriver à ce résultat les apports solaires ont été valorisés, des matériaux biosourcés extrêmement efficaces, en fibre de bois compacté, ont été utilisés et le choix  des matériaux (sol, peinture…) a été très sélectif pour contribuer à la qualité de l’air.   Notamment, six centrales de traitement d’air double flux, gamme GOLD, permettent de faire des économies d’énergie par rapport à un système de ventilation classique. Non seulement la centrale de traitement d’air diminue remarquablement les dépenses d’énergie, mais elle permet au bâti de s’approprier un profil écologique.

De plus,  ce type de centrale est aujourd’hui probablement la seule solution qui répond à l’ensemble des paramètres d’une bonne qualité de l’air : ventilation, régulation de température et d’humidité et de purification de l’air intérieur.