Izuba, Fabrègues

MAÎTRE D'OUVRAGE: Izuba Énergie


MAÎTRISE D'OEUVRE

  • Architecte: Vincent Rigassi
  • Bureau d’études: Agence des Fluides
  • Installateur: Hervé Thermique


SURFACE: 424 m²


RÉCOMPENSES / LABELS: Prix « coup de coeur » du jury des Trophées de l’Ingénierie Performante organisés par l’association ICO et le magazine CFP. L’étude thermique réglementaire RT2012 montre la conformité du projet au label Bepos-effinergie.

 

PROGRAMME
Izuba Energies est une société coopérative et participative (SCOP) qui intervient en conseil, assistance à maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre ou suivi de mesures sur des projets neufs ou en rénovation.

L’équipe a entièrement pensé et développé leur siège situé près de Montpellier sur l’Ecoparc de Fabrègues avec pour objectif ambitieux de concevoir un bâtiment à énergie positive. La conception dudit bâtiment se veut à la fois démonstrative (avec un suivi de la performance énergétique) et reproductible.

Sa conception se fonde sur le triptyque énergétique négaWatt: sobriété, efficacité et énergies renouvelables mais également sur une approche globale intégrant confort hygrothermique, appropriation par les occupants, faible énergie grise des composants, qualité des ambiances intérieures et recherche du moindre impact environnemental sur les déplacements des usagers. 

Le chauffage et le rafraîchissement sont assurés par un plancher chauffant/rafraîchissant alimenté par une pompe à chaleur sur pieux géothermiques. En été, le rafraîchissement direct depuis les sondes est privilégié (géocooling), la pompe à chaleur ne passe en mode rafraîchissement actif que si les conditions de température l’exigent. Des ventilo-convecteurs apportent un complément de rafraîchissement dans la salle de formation en cas de forts besoins.

Le bâtiment est également équipé d’une installation solaire photovoltaïque d’une puissance de 28,8 kWc. Les modules sont disposés en toiture sur la quasi-totalité de la surface disponible. La production est totalement injectée sur le réseau.

Par ailleurs, tout un dispositif de comptages a été mis en place afin d’analyser les consommations et le fonctionnement des équipements pour repérer et corriger le cas échéant toute dérive de consommation. Mais également ce comptage permet d’améliorer la connaissance du comportement du bâtiment, de ses équipements et de ses occupants.

Pour assurer une qualité de l’air intérieur maximale tout en limitant les déperditions de chaleur dues au renouvellement de l’air, le choix d’une ventilation double-flux s’est imposé naturellement dans la conception du bâtiment. Une centrale de traitement d’air Gold SWEGON a été installée dans un local au centre de l’étage. Les faux plafonds des circulations sont utilisés pour le passage des collecteurs de soufflage et de reprise. Les caractéristiques de cette centrale sont les suivantes :

  • Débit maxi 1200 m3/h
  • Échangeur de chaleur rotatif certifié rendement ≥ 80%
  • Pression disponible au soufflage 300 Pa
  • Pression disponible à l’aspiration 250 Pa
  • Fonctionnement sur horloge et sur détection de présence avec ventilation modulée

Grâce au suivi, on observe que les consommations de ventilation mesurées sont plus faibles que celles issues du calcul préliminaire. Ces résultats témoignent pour la ventilation d’une très bonne performance de la CTA mise en œuvre et du bon dimensionnement du réseau aéraulique qui induit peu de pertes de charge.

Le confort n’est pas en reste. Initialement pensée pour ventiler sans pertes de chaleur en hiver, la ventilation double-flux a également été un très bon allié dans la lutte contre les surchauffes. L’excellent rendement d’échange a permis de rafraîchir l’air extérieur de 35°C à 28°C avant insufflation et après échange avec l’air extrait à 26-27°C. Ce refroidissement de l’air extérieur correspond à une puissance frigorifique de l’ordre de 1400 W, de l’ordre de grandeur des apports internes par les appareillages.

En outre, avec une production photovoltaïque plus importante que celle prévue par le calcul et un bilan des consommations globalement inférieur aux prévisions, le bilan à « énergie positive intégrale » est confirmé dès la première année de mesure.

Largement plus performant que la réglementation actuelle et le niveau du label Bepos-Effinergie, cette approche montre que le bâtiment est à “énergie positive intégrale” : sa production par les énergies renouvelables fait plus que compenser la totalité des consommations d’énergie nécessaires à la réalisation du bâtiment (énergie grise), à son utilisation (tous usages) et aux transports des utilisateurs.